Flux RSS Email Delicious Twitter Facebook

Samira Bellil : dans l'enfer des tournantes (2002)

Tag : , ,

Samira Bellil

Je l’ai découverte en 2002 grâce à la sortie de son livre Dans l'enfer des tournantes Je l’avais aperçue à plusieurs reprises à la télé pour témoigner sur les viols collectifs (tournantes). Ce sujet m’intéressait, sans doute car j’habitais dans une banlieue parisienne et je me sentais concernée par ce genre de problèmes de société.

Quoiqu’il en soit, j’achète donc le livre et le dévore en 2 nuits. Je me sens alors remplie à la fois de tristesse et d’admiration pour cette femme. Samira se montre tellement courageuse tout au long du récit. Elle témoigne de son expérience depuis l’âge de 14 ans (1er viol) jusqu’à son rétablissement aujourd’hui. On est avec elle, on la suite et on espère au plus au point qu’elle s’en sorte enfin. Ce qu’elle arrive à faire pleinement comme en témoigne la publication du livre. On est tellement heureux de la voir s’épanouir après tout ce que la vie lui a fait endurer.

Elle dédie d’ailleurs son livre à « ses copines de galères pour qu’elles sachent qu’on peut s’en sortir ».

On l’entend souvent par la suite aux côtés de l’association Ni Putes Ni Soumises, dont voici une affiche pub ci-dessous que j’apprécie beaucoup. Elle dénonce avec justesse la réalité.


Profondément touchée par son histoire, j’en parle autour de moi et fait tourner le livre au max. Je pense même avec une amie à aller la voir à son nouveau travail d’éducatrice à St-Denis (pas très loin de chez moi). Je ressentais vraiment le besoin d’aller à sa rencontre, de lui parler face à face, et puis pour la féliciter également pour son livre plein d’espoir. Malheureusement beaucoup de choses qui nous tiennent à cœur se retrouvent souvent mises de côté au profit d’autres choses « incompressibles ». J’avais beau continuer d’y penser, je ne prenais pas le temps de m’organiser. Le temps passe, Et un jour on se rend compte qu’il est trop tard. Je ne suis jamais partie la voir. Je l’ai énormément regretté. Elle nous a quittés le 4 septembre 2004, des suites d’un cancer de l’estomac.

Je voulais faire ce post pour faire découvrir cette femme incroyable, son histoire, son parcours.

Samira mérite qu’on lui rende hommage !

Depuis le 16 avril 2005, une école de Saint-Denis porte son nom justement.

Pour acheter DANS L’ENFER DES TOURNANTES, cliquez ici.